Consommation

Sac en liège : acheter un sac autrement, acheter un sac éthique

Dans le domaine de la maroquinerie mais aussi pour de nombreux accessoires de nos jours, l’alternative au cuir pour ses propriétés plus écologiques n’est autre que le liège.

Sac à dos, sac à  bandoulière, sac besace ou pochette, il est indispensable à notre look. Mais quels enjeux se cachent derrière le sac en cuir ? Pour quelle raison la tendance printemps-été est aux matières naturelles ?

Sac en liège : pourquoi délaisser le cuir véritable aujourd’hui ?

Les sacs à main sont membres à part entière de notre garde-robe, cependant cet accessoire de mode mérite d’être bien choisi pour éviter des impacts environnementaux trop importants. Petit sac, grand sac, il existe des modèles et des collections de sacs à main femme aujourd’hui en simili de grande qualité ou en matières naturelles comme le rafia, le sac en toile et toile de jute, le jonc de mer ou encore, le liège. 

Pour préférer un sac seau en liège à un sac à main en cuir ou un sac fourrure, il est important de connaître tout le contexte de fabrication de la collection de sacs en matière animale. Il est essentiel de savoir que de nos jours, les peaux obtenues en abattoirs de sont plus suffisantes pour pallier à la demande en accessoires de mode et autres objets en peau. On élève alors des animaux uniquement pour s’enquérir de leur peau. 

Le petit sac à main en cuir d’agneau qui nous a tapé dans l’œil hier au coin d’une rue a nécessité des ressources considérables pour sa fabrication. Shopper un accessoire de mode est aujourd’hui si facile que nous en oublions les enjeux. La besace en cuir implique un traitement par des produits chimiques dangereux. Les solvants organiques polluants et dangereux favorisés au cœur de l’industrie de la mode se voient par la suite rejetés en pleine nature, menant à une pollution des eaux catastrophique

Pour ce qui est de tanner les peaux, le métal lourd employé est hautement toxique, il s’agit du chrome. Non seulement le cuir lisse, cuir verni, cuir martelé, les sacs en cuir de manière générale, impliquent la vie d’un veau, d’un agneau, d’un animal mais en plus ils mettent en danger l’Homme lors du procédé de fabrication. 

Les modèles de sacs en cuir de vachette, en cuir de veau, en cuir d’agneau, ont un aspect esthétique et robuste dans notre société, cependant le liège est utilisé de tous temps pour apporter un usage intemporel des objets aux populations grâce à sa robustesse.

Sac en liège : trouver un sac qui vous ressemble en réduisant l’impact de votre achat sur l’environnement

Les sacs à main en cuir sont de plus en plus remplacés pour les sacs en liège, en tresse de paille, pour des effets personnels plus éthiques et tout aussi jolis. Les sacs en liège n’en demeurent pas moins élégants, l’engagement écologique qu’ils représentent est louable. Avoir les mains libres en évitant d’avoir un impact environnemental majeur, voilà un savant mélange qui ne se montrera que bénéfique pour l’avenir de la planète et celui de vos tenues. 

La mode femme est à la matière naturelle et la plus brute possible, pour toutes les occasions, un type de sac plus sain saura vous accompagner. Écru, marron, beige, camel, quelle tenue respectueuse de l’environnement, composerez-vous demain ? La diversité des modèles est considérable. 

Le sac à main femme est une source intarissable de créativité et d’imagination. Avec des imprimés, avec un effet léopard, python, avec des perles ou des pompons, avec des franges, des messages brodés, laissez-vous tenter par les sacs femme bohèmes chics. 

Pour en faire un sac fourre-tout ou un mini-sac porté main en soirée, pas besoin de daim, de croûte de cuir et autre peau ou fourrure. Pour les femmes aujourd’hui, il existe aussi des gestes simples et respectueux à adopter à tout moment. Pour votre shopping, choisissez le respect de l’humain, de l’animal et de la nature pour une petite ou une grande maroquinerie qui vous ressemble. Affichez clairement vos engagements, choisir un modèle éthique est réalisable même pour les plus grandes fashionistas.